ce que nous voyons aujourd'hui est une accumulation
informe, vestige de transformations, de démolitions,
de restaurations successives

entassement hétéroclites, amas de grilles,
fragments d'échafaudages, tas de vieux projecteurs

des tables, des bureaux, des armoires-vestiaires et des
classeurs rouillés, des montants de lits, des bouts
de bois, des bancs, des rouleaux de rev&ecirtements
pour toitures, n'importe quoi : une grande casserole,
une passoire, une pompe à incendie, une cafetière,
une machine à calculer, un ventilateur, des bocaux,
des plateaux de self-service, des tuyaux, une brouette,
une reste de diables, des formulaires, un livre
de cantiques, des gobelets de carton,
un espèce de jeu de l'oie

Georges Perec, Ellis Island, Paris, P.O.L, 1995, p. 54.