Saunderson et Robert se mirent l'un et l'autre à jouer aux échecs par correspondance, pratique qui s'était répandue dans les dernières décennies du dix-neuvième siècle. Les parties se jouaient par courrier, un coup à la fois, et pouvaient durer plusieurs mois. À une période, Saunderson mena soixante et onze parties simultanées. Il entrait en contact avec nombre de ses adversaires par le biais de Friedeswide Rowland, ancienne championne féminine d'Irlande d'échecs qui commentait les tournois pour le Weekly Irish Times et un périodique spécialisé, le Four-Leaved Shamrock. En guise de remerciement, Saunderson avait coutume d'envoyer chaque été à Mrs Rowland des cagettes de fraises cultivées à l'asile. Il était un correspondance "plaisant et intelligent", se souvenait-elle, et un excellent joueur.

Kate Sumerscale, Un singulier garçon, le mystère d'un enfant matricide à l'époque victorienne, trad. Éric Chédaille, Paris, Christian Bourgois éditeur, 2016, p. 278.